.
psychologie-et-images-grenoble.fr/marianne.simond

Connaître - Se connaître  - Reconnaître 
par Marianne Simond

Connaitre : étymologiquement c’est « apprendre, prendre connaissance de »,
Avec une nuance de commencement d'une action ou d'une activité, ou d'entrée dans un état.
Au passé, connaître nous amène au savoir.
Connaître est un mot, l’image est donnée par nos sens, le sens visuel surtout.
Des images nous en avons à foison, toutes ne retiennent pas notre attention.
Les images retenues nous donnent à connaître, nous pouvons les accompagner de mots.


Reconnaître : Les images reconnues viennent avec leurs mots, qui parfois nous appellent, nous rappellent.
Quand l’image est première, les mots dont on peut la nommer vont s’enchaîner avec la nouvelle image ainsi transformée et cette chaîne peut se poursuivre au gré de nos rencontres avec l’image.

Les sentiments, les émotions sont incrustés dans l’image et si le mot colle à l’image, il contient aussi en germe ou en fleur épanouie, l’émotion, le sentiment visés.

 
Se connaître.
Se connaître soi-même
Se connaître mutuellement

 
Soi-même
Connais-toi toi-même, Gnôthi seauton (en grec ancien Γνωθι σεαυτoν), ces deux mots étaient inscrits au fronton du temple d’Apollon, à Delphes. Dans plusieurs œuvres de Platon, Socrate s’y réfère. On peut penser que ce précepte a valeur de transmission populaire, il est bon de se connaître, on peut faire effort pour se connaitre soi-même, tels sont les premiers sens d’une locution qui peut appeler à de nombreux développements.
 
Un enfant apprend à se connaître à travers ce que son entourage lui dit de lui, lui fait comprendre aussi ; cela l'aide à se construire, même avec certains aléas, comme des confusions inadéquates. Il faut du temps et de l'attention, pour que cette construction s'opère. Parfois son équilibre est menacé.

À l'aide du miroir, nos images de nous, de l'autre, se répondent. Toutes ces images peuvent se dédoubler aussi et elles nous apprennent à nous connaître, nous-mêmes et mutuellement.
 
Se connaître soi-même peut être une aspiration pour aller mieux, pour mieux s’entendre avec soi-même, trouver ou retrouver une harmonie perdue.
 
Se connaître les uns les autres, colore les relations de groupe, les relations duelles. CElle qui se crée, se constitue, se déploie, dans le cadre psychologique peut  se nourrir d’images, et d'autant plus quand on y est attentif, quand on s'y intéresse.